Pénétrez dans la légendaire cité d'Atlantis et percez ses nombreux secrets ainsi que ceux de la galaxie de Pégase en incarnant un personnage de la série ou un tout droit sorti de votre imagination. Venez choisir votre camp et écrire votre histoire.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Somewhere a clock is ticking

Aller en bas 
AuteurMessage
Thaïs
~Sensitive and Shy Woman~
avatar

Messages : 708
Date d'inscription : 14/04/2008
Age : 28
Localisation : Probably with J.Sheppard

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Grade (pour militaire)/Compétence: Scientifique Lantienne/Télékinésie et Soin
Relationship:

MessageSujet: Somewhere a clock is ticking   Lun 24 Nov - 23:15

Arrow Quartiers de Thaïs/Laboratoires

[Titre choisi à cause de la traduction d'une chanson de Snow Patrol. Cliquez ici]

Il était 2 heures du matin, la Cité était profondément endormie. Tellement que l'on entendait les bruits des vagues s'écraser contre la paroi de la structure d'Atlantis et des bruits de pas dans un couloir désert. Qui donc s'aventurait à une heure aussi tardive en dehors de ses quartiers ? C'est à la lueur du clair de Lune que la silhouette de Thaïs se dessina. Ses pas n'étaient plus aussi enthousiastes que lorsqu'elle foulait ses terres natales et sa mine témoignait de son état dépressif. Jamais elle n'avait connu une pareille déception, une telle envie de disparaître, de ne jamais s'être réveillée ou de ne jamais avoir existé, tout simplement. La jeune femme voulait hurler sa rage et pleurer sa douleur mais, c'était au dessus de ses forces... Il fallait qu'elle quitte Atlantis au plus vite. C'était pour cela qu'elle avait préparé son sac avec toutes les affaires qui lui appartenait. Ses quartiers étaient devenus vides et froids. La jeune Lantienne avait quand même laissé une lettre à l'intention de celui ou celle qui entrerait dans ses quartiers mais, ne connaissant que John et Ellia cela ne lui laissait pas beaucoup de possibilité. "I leave Atlantis, don't try to find me.Thaïs" Non, s'en était trop ! Elle avait déjà souffert de revenir ici et de découvrir que Janus et Nolan étaient tous deux morts mais, il fallait en plus qu'elle tombe sous le charme d'un militaire, qu'elle croit en son histoire jusqu'à lui servir de couverture pour la nuit. La Lantienne était furieuse, pas seulement contre lui mais, contre elle-même. Thaïs ne savait pas vraiment comment réagissait les Terriennes lorsqu'elles se sentaient trahies... Cependant, une chose était sûre, jamais elle ne tenterait de mettre fin à ses jours pour quelqu'un qui n'en vaut même pas la peine. Après avoir quitté ses quartiers, la jeune femme avait fait un détour par les laboratoires pour piquer quelques outils et c'est ainsi qu'elle se retrouva devant cette machine de malheur... Lorsqu'elle entra dans la pièce, celle-ci s'éclaira en sentant sa présence et quelques flash back lui revint en mémoire... Adolescente, on lui avait déjà forcé à monter sur l'estrade mais, elle avait refusé, heureusement sauvée par Janus. L'adolescente avait été humiliée, se retrouver soumise pour préserver la race Lantienne, c'était répugnant mais, elle y avait échappé mais, elle ne s'en souvenait plus... John avait raison, cette machine effaçait la mémoire. Thaïs prit une profonde inspiration avant d'entrer dans la pièce et de sortir les outils de son sac, cachés entre quelques vêtements. Elle devait couper les fils et s'assurer de ne pas marcher sur l'estrade auquel cas Thaïs provoquerait une surtension des générateurs provoquant une explosion ce qui n'était pas conseillé pour de nombreuses raisons ; la fumée toxique, le verrouillage automatique des portes ou le fait de réveiller la Cité tout entière ce qui l'empêcherait de s'évader, sans compter les heures d'explications qu'elle aurait avec la dirigeante de l'expédition. La jeune femme s'agenouilla et commença sa besogne... Cette machine avait fait trop de mal et maintenant c'était John qui en payait les frais. C'était à cause de ça que leur couple venait de voler en éclats, pour une machine qui n'aurait jamais dû exister. Doucement et avec la précision d'un chirurgien, la jeune femme ôta les fils et les sectionna un peu comme si elle désamorçait une bombe mais, alors qu'elle avait presque terminé, une voix s'éleva non loin d'elle.

Militaire : "Y'a quelqu'un"
Thaïs : "Non"

*Andouille !*

Militaire (soupirant tout en avançant dans sa direction) : "Que faîtes-vous ici ? C'est un endroit strictement interdit et dangereux."
Thaïs : "Je suis scientifique lantienne, j'essaie juste de réparer cette machine."
Militaire : "Je ne savais pas qu'..."
Thaïs : "NE MARCHEZ PAS LA-DESSUS !"

Trop tard... Le visage de la jeune femme se mit à blanchir en voyant les deux rangers posées sur l'estrade. La machine se mit en route et des éclairs jaillirent de part et d'autres de la console. La jeune femme se servit de son don de télékinésie pour pousser le militaire en dehors de la pièce pendant que les portes se fermaient et que l'alarme retentissait dans toute la Cité. Thaïs se tourna, les yeux ronds, déglutissant avec difficultés. Il y eut un première explosion au cours de laquelle un bout de verre se logea dans son épaules et un autre dans son bas ventre. N'étant pas médecin et ne connaissant pas les gestes de premiers secours, elle enleva les corps étrangers, ce qu'il ne fallait surtout pas faire. Malgré la douleur, la jeune Lantienne parvint à retenir les flammes mais, la fumée lui brûlait les poumons et la force psychique qui l'aidait à ne pas brûler vive commençait à la fatiguer sérieusement, son nez commença à saigner. Elle ôta sa veste qu'elle humidifia pour le porter à son visage. Prise au piège, elle toussa et se tourna une nouvelle fois vers les flammes qui progressaient alors qu'une seconde explosion l'envoya s'écraser violemment contre le mur, tête première. La jeune femme se leva avec beaucoup de difficultés, il ne lui restait plus beaucoup de temps avant de ne plus avoir une seule goutte de sang. Elle ramassa tout de même son sac avant de tripoter les cristaux de la porte qui s'ouvrit quelques secondes plus tard. Le militaire n'était plus là, sûrement partie chercher les secours. Derrière la scientifique, les portes se refermèrent une fois de plus pour protéger le reste de la zone et une grosse explosion retentit... Thaïs avait vu la mort de très près. Maintenant, il ne lui restait plus qu'à gagner la Stargate dans la plus grande discrétion ce qui n'allait pas être chose aisée dans l'état où elle se trouvait mais, les portes fermées étaient un bon moyen de gagner du temps si les militaires la croyaient toujours à l'intérieur. Petit à petit, la respiration de Thaïs se fit de plus en plus faible et elle se laissa tomber à bout de forces... Il fallait qu'elle s'en aille. En désespoir de cause, elle se mit à ramper en laissant une grosse trace de sang derrière elle comme un escargot que l'on suit à la trace. Le téléporteur n'était plus très loin mais, la mort était encore plus proche. Le pouls de la jeune femme se mit à ralentir considérablement avant qu'elle ne ferme les paupières et se rapproche un peu plus de la lumière au bout du tunnel. La faucheuse n'était plus très loin maintenant. Son sang continua de se déverser, formant une marre rougeâtre autour d'elle. Thaïs se souvint avoir dit à John que lorsqu'elle serait prête à lui pardonner, si jamais elle l'était un jour, elle lui enverrait un signe... Qui aurait cru que c'était une explosion ? La fumée provoquait un épais brouillard ou alors c'était la vue de la jeune femme qui était floue. Petit à petit, elle tomba dans l'inconscience...


In slow motion
The blast is beautiful

_________________


signature by Lilith
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MDJ

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 14/04/2008

MessageSujet: Re: Somewhere a clock is ticking   Lun 1 Déc - 0:16

A la demande du militaire qui avait causé l'explosion en déclenchant la machine, une équipe médicale arriva sur les lieux du drame avec un brancard et du matériel de réanimation simplement au cas où... Ils avaient eu vent qu'une personne était coincée à l'intérieur et avaient très bien entendu les trois explosions qui avaient fait trembler les murs de la Cité. Tous avaient été tirés de leur sommeil et une fois arrivé à destination, ils scannèrent la zone.

"Il y a de la fumée toxique là dedans, ça peut être dangereux de respirer. Que personne n'entre hormis ceux qui ont un masque." lança le médecin qui était de garde.

A l'aide d'un scientifique, ils parvinrent à ouvrir la porte.


"L'explosion vient de cette salle. Les portes sont bloquées... Il faut les ouvrir, il y a encore quelqu'un à l'intérieur."


"Mais, vous ne pensez pas qu'avec une explosion pareille elle n'est pas morte ?"

Le médecin fusilla son sub du regard avant de s'évertuer à ouvrir la porte, tous les effectifs étaient rassemblés autour de cette fameuse porte, ne faisant pas attention à la trace de sang. S'ils l'avaient suivi, ils auraient assisté à un spectacle désolant. Thaïs était inconsciente, gisant dans son propre sang teintant sa robe blanche de rouge...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Sheppard
-¤ Admin, la patience est une vertue ¤-
avatar

Messages : 1180
Date d'inscription : 02/04/2008
Age : 27
Localisation : Atlantis

Feuille de personnage
Age: 38
Grade (pour militaire)/Compétence:
Relationship:

MessageSujet: Re: Somewhere a clock is ticking   Lun 1 Déc - 20:20

---> Salle de contrôle

Chuck avait expliqué grossièrement ce qu'il s'était passé dans l'un des labos en zone inexplorée et qu'un individu était resté à l'interieure, les portes coupe feu pour proteger la zone avaient été fermé et John n'espérait pas vraiment que cette personne est pu survivre. Mais surtout que faisait-il au beau milieu de la nuit en ZI ? Bien sûr il ne pensait pas à Thaïs et a vrai dire à cet instant précis il n'y pensait pas du tout. Ca a du bon le boulot.. ca fait oublier les soucis. John n'arriva seulement que 10 minutes plus tard en zone inexplorée après un petit marathon. Légérement en sueur il s'arrêta pour regarder toute les personnes s'afféraient à ouvrir la porte, une équipe médical était aussi présente, tout était ok... enfin ok si la personne dedans était encore vivante. John resta quelque peu en retrait de toute façon il n'était pas scientifique et ne pouvait dévérouiller le systéme. A travers tout ce brouhara de paroles et d'ordre qui fusaient John se massa la menton, les bras croisé sur sa poitrine (john le penseur si souvenez vous de l'image). Dans le noir et l'obscurité de la nuit il n'avait pas vraiment remarquer les couloirs qu'il avait emprunter, surtout à la vitesse où il était passé... mais petit à petit, il se remémora quelques détails.

+ Flash back on +


John courant dans les couloirs des zones inexplorées après un canadien décidément en forme.. il avait eut du mal à suivre le rythme car Rodney connaissait beaucoup plus ces endroits que lui. Le militaire avait remarqué une sorte de marque sur le mur juste à côté de ce labo, une sorte de gravure, mais il n'y avait pas fait attention et était rentré dans cette salle..


+ Flash back off +


John releva la tête avec un regard emplie d'une certaine angoisse tout d'un coup.. il n'avait que très peu de souvenir sur ce qu'il s'était passé, et d'ailleurs il n'en voulait pas plus. Interieurement il espérait que ce ne soit pas ça et pas ici !

"Continuez à faire le maximum, je reviens"

"Bien colonel"

Doucement il s'éloigna de tout ce bruit de toutes ces paroles.. il contourna au premier couloir venu et plus il avancait vers cette marque sur le mur. Si c'était ce qu'il pensait, les pièces du puzzle s'assembleraient et ceci voudrait dire que la personne qui s'était retrouvée prisionnière... était.. non il ne preférait pas y penser. Elle avait promit de ne pas faire de bêtise enfin non, il ne s'en souvenait plus. Alors qu'il balayait les environs de sa lampe torche, John vit cette fameuse marque sur le mur. Le militaire s'approcha et passa ses doigts dessus avant de donner un coup de poing contre le mur et s'y appuyer contre. Oh non, non, non, NON ! Ca ne pouvait être elle. Mais en y réfléchissant bien qui aurait pu aller dans ce fameux labo.. son labo en qq sorte qui ? ce n'était pas le pape ! Un énorme sentiment de culpabilité se mit à l'envahir.. doublé d'une sueur froide qui le parcoura. Il fallait qu'il se calme, peut etre, oui peut etre qu'elle avait put retenir les débrit d'explosion avec son pouvoir et se crée une sorte de bulle de protection... Oui très inteligent John, une explosion ca prévient pas, elle était surement en train de se vider de son sang, inconsciente, intoxiqué à la fumé.. ou peut être même avait-elle était brûler vive.

Alors qu'il allait faire demi tour pour rejoindre le groupe, il sentit quelque chose d'étrange dérrière lui.. comme une sorte de vent.. glacial. Le militaire se retourna pour n'y voir que le noir du couloir non éclairé. Avec son faisceaux de lumiére il balaya les lieux mais ne trouva rien de suspect. Cependant John était curieux de nature et peut être que l'amour pour une personne guide toujours vers elle.. qui sait ? En longeant les couloirs, John sentit un restant acre de fumé, d'ailleurs on la voyait nettement avec la lumiére de sa lampe torche. Il remarqua une porte par la suite... suivit de quelques gouttes de sang. Il ravala sa salive et continua... portant une main à son visage pr éviter d'inaler trop de fumée.. Soudain il trouva une assez large trace de sang qui trainait en longueur. Inspirant profondément, John continua jusqu'à avoir un arrêt comme choqué de la scéne qu'il avait devant les yeux..

Une Thaïs vraiment trèèèèès mal en point, à plat ventre, ne bougeant plus.. John démarra au quart de tour après le choc passé. Il se précipita vers elle et se claqua presque littéralement au sol. Doucement il souleva une méche de ses cheveux pour dégageait son visage salit par les explosions et où elle avait également qq égratignure. Il prit son poul mais eut du mal à le trouver.. et pour ainsi dire c'était normal car elle était... sans vie à cet instant présent. John n'y croyait pas oh non, il était juste trop stréssé et son esprit embrumé lui faisait voir des choses qu'il ne souhaité pas. Disons plutôt qu'il se voilait la face. Délicatement il la retourna pour voir qu'elle avait une importante plaie à l'abdomen et une autre à son épaule. Seigneur, ces explosions ne l'avait pas épargné. John était désarmé de la voir ainsi, il en oubliait carrément ce qu'il s'était passé sur les balcons. Il passa sa main sur son abdomen avant de remonter vers sa poitrine, n'osant la toucher de trop. Il frola sa blessure à l'épaule, puis son visage avant de remarquer que sa peau était glacé. Le militaire reprit son poul qu'il ne trouva toujours pas. Cette fois ci ce fut le déclic, une soudaine vague de violence emplie de tristesse l'envahit.


"Non... non" gémit-il.

Il avait la gorge sérrer et se mit en tête de la sauver coute que coute. Vous me direz mais pourquoi cet idiot n'appelle pas les secours ? et ben tout simplement parce que John était trop absorbé par ses pensées. C'est ainsi qu'il entamma un massage cardiaque avant de s'arrêter un instant et lui donner un souffle de vie qui, il espérait, l'aidrait à remonter la pente. Il continua ainsi de suite jusqu'a temps qu'une faible respiration se fit sentir, soulevant avec difficulté sa fine robe blanche au niveau de sa poitrine. John poussa un énorme soupir de soulagement alors qu'elle se réveillait... enfin réveiller était un grand mot, emerger serait plus aproprié. Le militaire passa une main sur son visage, la carressant doucement à la joue.

"Don't speak, don't move.. all right" fit-il d'une voix étrangement douce avant de se retourner dans vers le couloirs ou il était venu.

"HEEYYYY !!! OVER HERE !!! I FOUND HER.... MOVE YOUR ASS QUICKLY !!!"

Puis il se reconcentra sur la jeune femme, la gardant eveiller du mieux possible en la stimulant par des caresses et des mots doux.

"Les secours vont bientôt arriver on va prendre soin de toi... t'inquiètes pas... on ne se débarrasse pas de moi si facilement... et je ne te lacherais pas.."

De son autre main, il saisit la sienne.. il entendait les secours arrivait avec cette fameuse civiére qui roulait, mais John ne savait pas s'il serait capable de bouger une fois qu'ils seraient ici. Il avait fait l'erreur de la quitter un fois.. et John ne voulait plus recommencer.. Il plongea son regard dans le sien, ne voulant se séparer d'elle.

_________________

• Save Tonight
• And fight the break of down
• Come tomorrow
• Tomorrow I'll be gone

Eagle Cherry - Save Tonight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-cite-mystique.forumpro.fr/index.htm
Thaïs
~Sensitive and Shy Woman~
avatar

Messages : 708
Date d'inscription : 14/04/2008
Age : 28
Localisation : Probably with J.Sheppard

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Grade (pour militaire)/Compétence: Scientifique Lantienne/Télékinésie et Soin
Relationship:

MessageSujet: Re: Somewhere a clock is ticking   Lun 1 Déc - 21:55

Thaïs se rapprochait de cette fameuse lumière au bout du tunnel, sentant son âme échapper à son contrôle mais, tout serait tellement plus simple. La jeune femme était morte mais, au bout de quelques instants à peine, elle revint à elle, ouvrant faiblement les yeux. Elle avait mal... Très mal. C'est alors qu'elle vit quelqu'un à côté d'elle, la vision était trop floue pour déterminer de qui il s'agissait mais, cette présence réconfortait la Lantienne qui ne comprenait même pas pourquoi elle était là. Il parlait dans un langage étrange que Thaïs comprenait à peine mais, elle sentait l'inquiétude et la peur dans sa voix. Est-ce qu'Atlantis était attaquée ? La jeune femme voulu prendre une plus profonde inspiration mais, se mit à tousser légèrement resserrant sa main sur son paquetage. Soudain, elle fut prise de quelques soubresauts, sa respiration se faisant encore plus difficile. Elle crispa ses doigts sur la main de John avant que deux médecins n'obligent John à se reculer (je te laisse décrire).

"Colonel, reculez-vous ! COLONEL ! MOVE YOUR ASS, QUICKLY" ordonna t-il en reprenant ses mots.

Le médecin prit les constantes de Thaïs après l'avoir branché sur une machine pour surveiller son rythme cardiaque.


"Ah ... C'est trop bas, c'est trop bas. La tension est en chute libre, elle a perdu beaucoup de sang. On l'emmène au bloc."

"Docteur, nous sommes en pénurie de poches de sang."

"Elle a l'air de tenir à ce sac. Vous, prenez-le."
dit-il en le lançant à son subalterne.

Ils portèrent le brancard, laissant John dans ses pensées les plus sombres mais, avant qu'ils n'aient eu le temps de faire plus de trois pas, un sinistre biiiiip retentit.


"We lose her, we lose her ! Les palettes, chargez à 100. On dégage"

La poitrine de la jeune femme se souleva sous la force du courant mais, ça ne fut pas suffisant.


"On recommence. Injectez-lui de l'épinéphrine"

Après deux autres chocs supplémentaires, Thaïs retrouva un léger souffle de vie.

"Détresse respiratoire, on l'intube."

Une fois la jeune femme stable, ils l'emmenèrent à l'infirmerie.

Arrow Infirmerie

_________________


signature by Lilith
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Sheppard
-¤ Admin, la patience est une vertue ¤-
avatar

Messages : 1180
Date d'inscription : 02/04/2008
Age : 27
Localisation : Atlantis

Feuille de personnage
Age: 38
Grade (pour militaire)/Compétence:
Relationship:

MessageSujet: Re: Somewhere a clock is ticking   Mer 3 Déc - 20:48

John avait eu beaucup de mal à quitter la jeune femme surtout qu'il voyait qu'elle était en train de souffrir le martyre... et il pouvait imaginer à quel point cela faisait mal pour être passé plusieurs fois par là. Cependant a chaque préssion de main de la part de la lantienne, le coeur de John ne fit qu'un tour à chaque fois. Il ne semblait meme pas entendre les infirmiers par derrière qui lui disait de bouger. Ce n'est que lorsqu'il sentit 4 bras le tiré vers l'arrière, le tenant fermement qu'il s'eloigna, non s'en se débattre. Puis la jeune femme fut mise sur le brancard et emmener avatn de faire un arrêt cardiaque. A ce biiiip strident le militaire aurait voulut faire quelques choses, il l'avait déjà faillit la perdre une fois pas une seconde fois ! Mais les médecins réussirent à la sortir d'affaire et c'est donc tous ensemble qu'ils quitérent les ZI. Deux marines se trouvant dérrière John au cas ou ce dernier voudrait faire un bêtise.

Arrow infirmary

_________________

• Save Tonight
• And fight the break of down
• Come tomorrow
• Tomorrow I'll be gone

Eagle Cherry - Save Tonight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-cite-mystique.forumpro.fr/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Somewhere a clock is ticking   

Revenir en haut Aller en bas
 
Somewhere a clock is ticking
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» tic toc it's a clock. (le 05 juin à 21h42)
» Mathew Hamilton - Tick tock on the Clock But the Party Don't Stop.
» [Terminée] Elsa O'Clock
» Tic, Toc, On the Clock....
» Share me some of this

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Atlantis :: Zones inexplorées-
Sauter vers: